"Le cœur et la raison", le texte du discours prononcé par M. Pineau, lundi 12 juin à Draguignan

Publié le par Section PS de Cogolin

Pour tous ceux qui n'ont pas pu participer ou se rendre à Draguignan lundi dernier, voici le texte du discours prononcé par Michel Pineau à cette occasion.

Tout d’abord, merci à vous tous chers amis, chers camarades d’avoir répondus présent ce soir et merci à nos amis de la section de Draguignan d’avoir bien voulu nous faire une place dans leur programme pour que nous nous puissions nous rencontrer.

Vous êtes nombreux ce soir et pourtant l’enjeu du scrutin est faible, du point de vue de la désignation, s’entend, puisque notre candidature, est la seule à avoir été enregistrée par les instances nationales.

Loin d’être synonyme d’un manque de démocratie interne, je préfère y voir un signal fort : celui de l’unité de tous les socialistes !

En effet, grâce à ce ticket de candidature unique, nous avons pu faire l’économie de bien des tracasseries voire de la cacophonie que connaissent parfois certaines circonscriptions voisines.

Pour moi, le simple fait que notre tandem, à Claude et à moi, n’ait pas entraîné de compétition en interne qui se transforme parfois en lutte fratricide, est un énorme avantage dans la très dure confrontation que nous allons, tous ensemble, devoir engager contre nos adversaires et contre le premier d’entre-eux, Jean-Michel Couve !

Nous nous présentons en effet face à nos adversaires plus forts car notre candidature sera celle de l’unité et de la solidarité !

Vous le savez, nous avons chacun, dans le passé et encore maintenant sur certains sujets, eu des positions parfois différentes. Mais notre ticket prouve que nous sommes capables de dépasser nos clivages, de ne pas nous laisser aspirer par des luttes intestines et surtout que nous n’avons qu’un seul et unique but, que nous partageons tous ici à coup sûr : essayer de chasser la droite de notre circonscription !!

Avant de revenir plus avant sur les motivations qui me poussent à briguer les suffrages des militants puis, si tout se passe bien, des électeurs de la 4ème circonscription, j’aimerai en quelques mots me présenter et vous donner ma vision du rôle d’un député…

Si je suis Nantais d’origine, où j’ai fait l’apprentissage du militantisme et vécu mes premières expériences d’élus (Conseiller Municipal de Nantes et Conseiller Régional, en Pays de Loire), je possède un véritable et sincère attachement de cœur et de raison à cette partie du Var qui m’a accueilli voilà plus de 15 ans désormais.

J’y ai découvert en effet une autre forme de militantisme, en m’engageant professionnellement auprès d’élus de gauche… J’y ai noué à cette occasion de très forts liens d’amitiés, que ce soit à Cogolin auprès de Patrick Glo, ou bien à Draguignan à la Mairie et en 2002 au cours de la campagne des législatives précédentes, avec Christian Martin, dont j’étais le suppléant.

C’est d’ailleurs tout naturellement que j’ai proposé cette fois ci, avec Claude, son ancien adjoint, ma propre candidature, dès lors que Christian m’avait fait part de son intention de concentrer son activité politique locale exclusivement sur la reconquête de Draguignan.


C’est donc sous le sceau de l’amitié bien sûr mais aussi d’une certaine forme de légitimité que j’ai pris le relais à mon tour et que je me présente aujourd’hui devant vous.

Bien entendu, notre campagne puis nous l’espérons notre action, trouvera son inspiration dans le projet socialiste issu de la synthèse mais aussi dans les grandes lignes du projet départemental actuellement en gestation… Ainsi que sur ma modeste expérience auprès des collectivités territoriales.

De ce point de vue, au cours de mon expérience politique et professionnelle varoise, j’ai pu approcher aussi bien les problématiques du Golfe (en particulier la pression démographique et foncière galopante, le tourisme débridé, les problèmes de déplacement et leurs corollaires environnementaux) que celles de la Dracénie (développement économique compliqué dont la solution pourrait être l’ouverture de zones activités comme Chabran ou Sainte-Barbe au lieu de promouvoir encore et encore des opérations immobilières), sans oublier bien sûr les questions qui touchent le Haut-Var, notamment dans les pays du Verdon, à cheval sur deux départements et où il manque un projet global sur ces sites remarquables.

Nous reviendrons dans quelques mois avec vous, au cours de la préparation de cette campagne, plus avant sur tous ces dossiers. Mais ce soir, très rapidement, je voudrais vous faire part de ma conception du rôle d’un député

Personnellement, je conçois la mission d’un député comme un relais du peuple, comme un ambassadeur des citoyens, qui doit être le véritable reflet de leurs préoccupations quotidiennes. Cela suppose une grande disponibilité pour être en contact permanent avec les gens et ne surtout pas se comporter comme le fait l’actuel député, en notable.

Voilà donc plus de 15 ans que je vis à Cogolin et dans le Var et hélas, ce sont toujours les mêmes qui sont aux commandes ! A un moment où l’on parle de non-cumul des mandat, où l’on réfléchit à limiter le renouvellement de ces derniers, que constate-t-on ici comme ailleurs ?

Le manque de renouvellement du personnel politique, plus spécialement celui de droite, est affligeant ! Couve est là depuis combien d’années ? Et combien de mandats est-il supposer exercer ? Je suis sûr qu’il ne le sait pas ou plus lui-même…

Et si ce manque de renouvellement est fort justement critiqué c’est parce qu’il entraîne invariablement l’inaction, le clientélisme, les mauvaises habitudes faites de passe droits, de faveurs.

Ne nous y trompons pas, nous sommes toutefois à un tournant… Il n’est qu’à voir le climat délétère de fin règne qui entoure la droite varoise. La présence et l’inaction de J.M. Couve, en place depuis près de 20 ans a réveillé les appétits à droite. Se battre pour le chasser devient une véritable motivation dans les rangs de l’UDF et même ans ceux de l’UMP.

Or, de ce côté-là, excusez-moi de vous le dire, mais nous avons quelques longueurs d’avance et une certaine légitimité dans le domaine de la critique de son bilan !

Au PS, nous avons toujours dénoncé son laxisme et son incurie pendant toutes ces longues années. Il doit passer son chemin et laisser sa place à des hommes et des idées neuves.

Aujourd’hui, plus encore qu’au cours des années précédente, nous avons, j’en suis persuadé une chance à saisir pour nous en débarrasser et rendre à la 4ème circonscription de l’espoir en l’avenir !

Pour cela, je pense que nous sommes en train de nous donner des atouts considérables. D’abord, et je le disais au début de mon intervention, nous avons eu la sagesse de nous unir très tôt. Quels que soient nos sensibilités et nos choix passés, nous avons tous compris que notre force résidait dans cette unité des militants qui se retrouve dans le ticket unique que nous avons l’honneur de présenter Claude et moi.

J’y vois le signe d’une envie de fédérer les talents et les énergies afin de créer immédiatement une dynamique de campagne.

Chacun d’entre-vous, chers camarades aura son travail à faire. Je vous souhaite réellement acteur à nos côtés de cette campagne afin que le jour venu, tous ensemble nous soyons les artisans du renouveau pour la 4ème !

Publié dans Vie de la section

Commenter cet article